actualités, enfants, on a lu, test, Uncategorized

Le courage d’être moi de Marianne Rubinstein

Joseph a 13 ans, il n’aime pas son prénom, il n’est pas très grand, pas très beau, a des lunettes et pas d’amis.

Bastien, Théo et sa bande le prenne souvent à parti: ils le bousculent, lui font des croche-pieds, lui piquent ses devoirs….

Une nouvelle fille fait son arrivée dans la classe: Manon. Il reste une place dans la classe, et par chance, c’est à côté de lui.

Ils vont apprendre à se connaître.

Elle va l’aider à prendre confiance en lui. Il va l’aider à retrouver ses origines. Mais tout ne sera aussi simple.

J’aime beaucoup le revirement de situation de l’histoire. On voit « Jo » évoluer, devenir un jeune homme, tenir tête à ses bourreaux….

J’ai d’autant plus aimé la façon dont ce roman a été écrit.

Il s’agissait d’un livre écrit dans le cadre du Feuilleton des Incos 2016-17.

C’est une sorte de projet de classe où un auteur envoi tous les 15 jours une partie du roman, qui se soumet aux jugements et aux questions d’environ 300 élèves.

Ce livre est donc le fruit d’une collaboration entre un auteur qui ose se jeter dans la fosse aux lions, et des élèves qui découvrent en quoi consiste l’écriture d’un roman, et de participer à son élaboration.

activité, actualités, DYS, enfants, on a lu, test

La série Nico de la collection Dyscool des éditions Nathan

« Mais c’est qu’elle parle beaucoup de livre sur son blog elle! »

Oui, et ce n’est pas prêt de s’arrêter. En effet, si vous me suivez sur Facebook et Instagram, vous aurez compris que j’ai la chance de pouvoir collaborer avec les éditions Nathan. Je vous présenterai les livres que je préfère et ceux qui sont adaptés à nos dys dès que je le pourrai.

Les premiers de la série sont les 2 « Nico » que nous avons reçu:

  • Nico: j’ai 30 ans dans mon verre
  • Nico: Comme une grenouille.

Ils font parti de leur gamme Dyscool, des livres adaptés aux dys.

Pourquoi?

Les éditions Nathan ont repris certains de leurs ouvrages à succès afin de rendre la lecture accessible à tous. Cela a été fait en collaboration avec Mobidys, société spécialisée en dyslexie et en accessibilité cognitive. Avant sa sortie, Cécile Zamorano, orthophoniste spécialiste de la dyslexie, relit et teste l’histoire.

Logo-Mobidys-noir-718px

C’est donc un engagement sérieux que les éditions Nathan prennent envers leurs lecteurs.

ocirp

Le label Dyscool a même reçu le prix OCIRP (Organisme Commun des Institutions de Rente et de Prévoyance) « Acteurs Economiques et Handicap » en 2017.

Cliquez sur les images si vous souhaitez en savoir plus.

Ça ne rigole pas chez Nathan.

Les livres Nico

Les 2 livres se présentent de la même manière:

  • une explication rapide sur le pourquoi du Dyscool et comment,
  • une présentation des personnages avec un code couleur,

IMG_20181008_135949.jpg

  • le sommaire que l’on peut cocher afin de savoir où l’enfant en est dans sa lecture,

IMG_20181008_140005.jpg

  • des chapitres écrit de façon claire, espacé, où les syllabes compliquées sont mise en couleur afin d’en faciliter leur lecture, où les images sont présentes mais non invasive, où le code couleur de chaque personnage est respecté pour les dialogues,

  • une présentation rapide de l’auteur (ici Hubert Ben Kemoun) et l’illustrateur (Régis Faller).

L’histoire

  • Nico: comme une grenouille

La classe de Nico doit se rendre à la piscine. La maîtresse divisera la classe en 2: ceux qui savent nager avec elle, et ceux qui ne le savent pas, avec la directrice qui crie très fort. Nico ne sait pas nager, mais tous ses copains disent savoir le faire. Il ment pour rester avec eux. Il va donc tenter d’apprendre à nager seul de manière assez surprenante.

  • Nico: J’ai 30 ans dans mon verre

Tous les midi à la cantine, c’est la même histoire: Nico joue au jeu des verres avec ses copains pour savoir qui devra débarrasser la table. Et qui perd quotidiennement? Nico bien sûr! Il en a assez, il doit élaborer un plan lui permettant de gagner et ne plus être de corvée.

Notre avis

Nous avons aimé ces livres. Ils sont rigolo et avant d’aller se coucher, une histoire un peu légère mais dans lequel l’enfant peut se reconnaître est assez sympa.

Ils sont accessibles dès 7 ans.

La façon dont est fait le livre rend la lecture accessible et simple.

J’ai lu les commentaires sur le 2ème livre sur le site de la FNAC, et j’ai vu que les parents regrettaient qu’il n’y ait que ce livre adapté aux dys, les parents semblent unanime quand à sa facilité d’utilisation. C’est en 2017.

Les éditions Nathan en ont sortis d’autres depuis, et j’espère qu’ils ne s’arrêteront pas là.

Vous connaissiez déjà ces livres? Qu’en pensez-vous?

Pour les acheter, cliquez ici ou .

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur la collections Dyscool de Nathan, c’est ici.

activité, actualités, DYS, enfants, on a lu, test

J’apprends à lire spécial DYS de Hachette Education

Les Dys existent depuis toujours.

Mais le matériel, peu importe lequel, est toujours conçu pour les non dys.

Mes livres Disney ne le sont pas.

Nathanaël aime lire. Malgré ses troubles qui rendent la chose difficile, il aime ça.

Quand Hachette Education m’a proposé de recevoir leur 2 livres d’histoire spécial Dys, j’ai tout de suite accepté.

Ce sont des histoires Disney! Vous connaissez notre (mon) amour pour les Disney de manière générale?

Bref.

Un livre contient 2 histoires.

Hachette Education précise en dos de couverture qu’il s’agit de livres spécial Dyslexie.

Ces livres sont écrits en collaboration avec l’orthophoniste Valérie Viron et l’enseignante de CP Isabelle Albertin.

Je pense qu’ils peuvent convenir à d’autre Dys que celui-ci, mais effectivement, je pense que la disposition des textes, les mises en couleur et le vocabulaire adapté ne peuvent qu’aider l’enfant.

A peine déballés, Nathanaël s’est jeté sur les livres pour les lire (je ne mens pas, il aime vraiment lire). Il a aimé.

Avant chaque histoire, une illustration présente les personnages.

Une seconde double page permet la préparation à la lecture (mots outils, mots pouvant s’avérer difficile à la lecture…).

L’histoire est écrite en caractère assez gros et de manière à dissocier facilement les mots. Il y a de la couleur, des mots encadrés, des petits arcs de cercle pour préciser les liaisons…..

De manière générale, la double page est organisée de la manière suivante: une page blanche pour le texte, et une pour l’image.

A la fin de l’histoire, une double page est consacrée à la réflexion de l’enfant:

  • « As-tu bien compris l’histoire? »
  • « Et toi, qu’en penses-tu? »

J’aime beaucoup cette partie qui rend l’enfant « acteur » de l’histoire, en ‘aidant à intégrer les informations lues et en lui permettant de se faire des réflexions simples.

Ma préférée, c’est celle-ci:

J’apprécie le fait que les éditions spécifiques aux enfants conçoivent des livres dédiés aux enfants particuliers.

Sous réserve de l’accord de mon fils, je pense les prêter à l’école ou à la bibliothèque de mon village pour permettre à d’autres enfants ayant des difficultés (ou non d’ailleurs) de pouvoir accéder à ce type de livre.

Et vous, en tant que parents ou peut être enfants, qu’en pensez-vous? Est-ce que vous les connaissiez déjà? Pensez-vous qu’ils sont bien adaptés?

activité, actualités, billet d'humeur, enfants, idées cadeaux, jeux-jouets, test

On a testé…. Ma Fabrique à Histoires de Lunii

Je suis beaucoup les mamans blogueuses/YouTubeuses, et j’ai déjà vu ce boîtier plusieurs fois. Alors quand Lunii m’a envoyé le boîtier pour le tester, j’ai été ravi.
Ma Fabrique à Histoires est un boîtier tout doux, de couleur verte avec des boutons manipulables très facilement.

Il fonctionne comme un petit poste radio, sauf que ce poste raconte des histoires.

A réception, j’étais déjà agréablement surprise par le contenant. Une boîte très jolie et pratique (je la conserve pour ranger le boitier), dans laquelle on retrouve:

  • le boitier,
  • un cordon de charge,
  • un livret explicatif.

L’ergonomie est jolie, douce et simple.
L’enfant est acteur de son histoire. Il choisit:

  • le héros,
  • le second personnage,
  • l’objet,
  • le lieu

qui apparaissent en petite image lumineuse sur le boitier pour l’aider à choisir.

Il y a un gros bouton par lequel l’enfant fait défiler ses choix concernant les composantes de l’histoire, un bouton ok pour les valider, un petit bouton pause et un bouton « Home » si on veut arrêter l’histoire et en choisir une autre.

Sur le coté, il y a un bouton volume qui sert également de On/Off, une prise Jack et la prise de charge.

Mon grand a compris seul et très facilement le fonctionnement.

A réception, il y a 48 histoires de chargées.

Une plateforme en ligne Luniistore, disponible sur Mac et PC (il faut télécharger le logiciel) permettant d’acheter d’autres Pack d’histoire sur plein de sujet différents (Noël, Pâques….). Il y en a même eu un sur le foot pour la coupe du monde, qui est toujours disponible au téléchargement.

Un Pack Bonne Nuit est offert à l’inscription.

Autre avantage: il n’y a pas d’écran ni d’ondes.

Enfin une activité ludique, permettant de développer l’imagination des enfants sans vraiment recourir aux nouvelles technologies très invasives et omniprésentes!

Mes enfants l’ont adoré et adopté très rapidement.

Nathanaël a compris rapidement le principe, le fonctionnement et il aime beaucoup écouter des histoires.

Lanna l’aime beaucoup mais stoppe vite l’histoire. Ce qui l’amuse, c’est la manipulation et la lumière qui s’allume dessus. Le plaisir d’écouter des histoires viendra avec le temps.

J’aime beaucoup ce boitier.

Il a un coût (59€), mais on peut le trouver en promo sur Amazon ou Bébéboutik de temps en temps.

Je trouve l’investissement intéressant car il permet aux enfants d’apprécier un moment de calme, reposant, et lui fait travailler son imagination. Il n’a pas d’animation pour accompagner l’histoire donc il est obligé de se l’imaginer.

J’aurai aimé qu’il y est un témoin pour l’état de la batterie. Il y a un témoin de charge lumineux quand on branche le boitier, mais on ne peut pas savoir la batterie restante. Il vaut mieux la charger avant de faire un long trajet par exemple, mais j’aurai aimé pouvoir avoir un état de la batterie. C’est le seul défaut que j’ai trouvé 🙂

Si vous souhaitez, vous aussi, craquer sur ce joli boitier, c’est juste ici.

activité, actualités, billet d'humeur, enfants, jeux-jouets, test

Pandacraft Août 2018: Le Ciel

Une des choses agréables en été, c’est lever les yeux et admirer les étoiles. En plus, cette année au mois d’août, on a eu la chance de pouvoir admirer les étoiles filantes. Enfin, pour ceux qui avaient la chance d’avoir un beau ciel dégagé. Nous, c’était un soir d’orage, nous n’avons pas eu la chance de pouvoir les admirer.

A cette occasion, le thème de Pandacraft ce mois-ci est le ciel.

L’activité consiste à fabriquer un petit observatoire du ciel.

Activité de grattage, montage papier, reconnaissance de certaines constellation simple…..

J’ai trouvé le résultat joli et très intéressant.

Nathanaël a adoré le thème.

Lumière éteinte, c’est encore plus joli.

Et comme d’habitude, une histoire, des jeux, et une activité manuelle: recette d’un cocktail (sans alcool bien sûr). Quelle joie! Un cocktail pour enfant pour faire comme les grands.

Un prisme à monter soi-même était également dans le kit. 4 vidéos disponibles sur l’application permettent de voir un soleil ou une planète Terre en hologramme à travers le prisme.

Annonce du thème du mois suivant: les émotions. Sujet qui ne peut que nous intéresser😊

Le mois dernier, le thème de la box était sur les insectes du jardin que vous pouvez retrouver juste ici.

actualités, jeux-jouets, test

On a testé…. Les défis des petits génies

Enfin, on est toujours en train de le tester.

Nous sommes mi-août et nous n’avons pas fini le cahier de vacances….. Ce n’est pas dramatique, ce n’est pas une fin en soi. Cependant, ce cahier de vacances n’est pas un cahier comme les autres.

Quand j’étais à l’école (donc il n’y a presque pas longtemps), je devais être une des seules personnes à attendre ce moment avec impatience: le cahier de vacances. J’adorais ça.

Il m’a donc paru logique d’en acheter à mon fils. Sauf que ça ne l’intéressait pas plus que ça.

Et, en traînant sur les réseaux sociaux (à minuit, ça s’appelle vraiment trainer et pas juste regarder), je suis tombée sur ce concept de cahier de vacances.

Les défis des petits génies.

C’est un cahier de révision, sauf qu’au lieu que ce soit linéaire, l’enfant est amené à trouver des indices (3) pour ensuite résoudre une énigme. C’est très ludique car l’enfant doit faire des exercices de mathématiques, de lecture, d’anglais afin de trouver ces fameux indices, et résoudre l’énigme par de la déduction simple.

J’ai acheté ce cahier avant de savoir qu’il était dys. Je dois l’accompagner d’avantage sur certains exercices.

Ce cahier se fait assez facilement. A la fin, il y a le corrigé et des idées de travaux pratiques.

Voici typiquement un exercice que Nath a du mal à comprendre et pour lequel il faut que je l’aiguille beaucoup plus.

Et quand on a fini le cahier, on a un petit diplôme.

Ce cahier n’est pas adapté aux Dys, mais si on se met avec l’enfant, il lui permet d’apprécier les révisions d’une autre manière. Et si il butte, ce n’est pas grave, on est là pour l’aider.

J’aime bien le concept.

Les +:

Thèmes diversifiés

Regroupe plusieurs matières

Change des concepts classiques

Pas cher (4,95€ sur Amazon)

Va de la GS à la 6eme

L’enfant a un objectif (indices+énigmes à résoudre) , ce n’est pas linéaire.

Les – :

Le format un peu trop petit, pratique pour transporter mais un format un peu plus grand serait plus agréable pour travailler dessus.

J’espère qu’ils en feront un adapté aux Dys pour l’été prochain.

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à cliquer ici.