activité, apprentissage, enfants, famille, sortie en famille

La nature, lieu indispensable de l’apprentissage

Cet article fait partie d’un Carnaval d’articles organisé par Coline et Rémy du blog Petites Chasses au Trésor dont vous trouverez le lien ici. Je les remercie de m’avoir convié à ce projet que je trouve intéressant.

Les jeux vidéo, les dessins, animés, les jouets en tout genre……. Nos enfants ont largement de quoi se distraire dans leur caisse à jouets. Nous voulons ce qu’il y a de mieux pour eux, et dans la société d’aujourd’hui, cela se traduit essentiellement par un besoin de consommation et d’abondance.

Mais si demain, on nous lâchait dans la nature, comment ferions-nous? Comment feraient-ils? Qu’en connaissent-ils?

Ok, nous ne sommes plus à l’époque préhistorique et je ne vais pas non plus vous dire de revenir à la bougie.

Simplement, parfois, il est bon de sortir de chez soi et de sa zone de confort.

D’observer.

Observer la nature qui nous entoure.

Les arbres changent, les fleurs aussi, on ne voit plus les mêmes animaux, le ciel ne s’illumine pas de la même façon le 15 janvier et le 28 juin…….

Plein de choses sont observables dès le plus jeune âge.

Pas besoin d’émigrer à la campagne pour observer ces changements. Même dans les grandes villes, il existe des parcs où ces différentes choses peuvent être observées.

Et à défaut de pouvoir se rendre dans des lieux différents, il est aussi possible de faire rentrer un peu de nature chez soi.

Si vous n’avez pas d’allergies particulières, commencez par quelques plantes. Et si vous n’avez pas la main verte (comme moi), prenez des « plantes grasses ». L’aloé vera ou le yuka sont des plantes qui résistent très bien aux oublies d’arrosage par exemple (croyez-en mon expérience). Un peu de vert dans la déco ne fera jamais tâche quand il s’agit de quelque chose de naturel.

Vous pouvez aussi aménager un petit coin de saison à la manière de Steiner-Waldorf. (C’est qui celui-là? Rudolf Steiner est un philosophe occultiste autrichien du XIXème siècle qui a développé des principes éducatifs qui ramène l’enfant et le respect de son développement au cœur de l’éducation et de la nature. Vous trouverez pas mal d’information sur Google).

Oui, c’est bien lui la photo en mode « je prends une pose étrange ».

Une table de saison est un endroit de la maison de votre choix, qui doit changer tous les mois, et que vous décorer avec des éléments du moment. Voici celle que j’avais faite pour novembre. Je n’ai pas respecté le rythme mensuel. Je n’en ai pas fait d’autre par manque de temps et d’idées, mais il faut sérieusement que je me penche dessus.

Vous pouvez aussi rapporter la météo de l’extérieur à votre météo intérieure. Je m’explique. Pour ceux et celles qui ont déjà fait un petit peu de méditation guidée, cela devrait vous parler un peu. On la voit aussi apparaître sur les semainiers pour enfants. On peut faire le lien entre la météo extérieur et ce que l’on ressent.

Si on est joyeux—>soleil

si on est triste–> pluie

si on est en colère –>orage

si on est ronchon–> temps gris/nuageux.

Les enfants peuvent avoir du mal à exprimer leurs émotions. Les faire passer par une idée de « météo » peut les aider. Attention, chaque enfant est différent. Pour certains, cela ne leur parlera pas du tout et il faudra passer par autre chose (les couleurs par exemple, ou les animaux). Cela peut aussi leur faire prendre conscience que rien n’est figé dans le temps. Il pleut aujourd’hui, et il faisait soleil hier? Et bien lui aussi a le droit d’être ronchon un jour, et heureux le lendemain.

Le meilleur moment pour profiter de la nature reste pendant les vacances. Il ne faut pas hésiter à sortir et chercher ce qu’il y a à voir là où vous êtes. Nous sommes partis à Gresse-en-Vercors en été 2018 car j’avais vu sur les réseaux sociaux Le Lac de Monteynard-Avignonet. Je le trouvais magnifique. Grâce à cet objectif, nous avons pu découvrir le paysage montagneux en été, nous promener dans les bois, dans le pâturage, marcher sur une passerelle,….. et surtout, nous l’avons fait en famille.

La découverte par eux-mêmes leur rend les choses moins abstraites. A 3 ans, ils ne savent pas forcément ce qu’est une montagne, une mer ou un simple brin de muguet. Pourtant, si on leur montre l’image, ils seront capable de dire « Ah mais je connais, j’ai vu ça avec papa/maman. »

Les actions de l’homme ne sont pas sans conséquences sur la nature. Rapporter cet élément dans l’apprentissage de l’enfant permettra de développer ses connaissances, de lui montrer qu’il existe d’autre chose à faire que de regarder Zig et Sharko ou autre Totally Spies, et peut être de lui montrer qu’il faut préserver la nature.

L’enfant enregistre d’avantage les gestes que les paroles. Si vous lui dites « Il faut protéger la nature » et qu’à coté, vous enterrez vos mégots dans le sable ou que vous jetez vos emballages dans la nature (un mac do ou un sachet de gâteau), que va-t-il retenir d’après vous?

C’est à nous de leur montrer le chemin et de les guider dans la quête d’un monde moins « numérique « (dixit quelqu’un qui vous parle au travers de son écran) et plus « nature ».

P.S: je vous conseille fortement la lecture du livre « Slow:50 idées et activités pour une enfance au naturel » des éditions Nathan

P.S.2: et celle de cet article là du site Petites Chasses au Trésor https://petiteschassesautresor.com/education-nature/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s